Zéro déchet

10 astuces pour débuter dans le zéro déchet

03/10/2018

Merci pour le partage ! 🙂

Qu’est ce que le zéro déchet ?

Le zéro déchet est une approche écologique et environnementale sur la réduction voire la suppression des déchets que l’on peut éviter de produire ou de favoriser. La démarche « zéro déchet » a pour premier but un enjeu écologique mais au sens plus large, cette pratique offre de nombreux bénéfices dans notre quotidien au delà bien sûr de notre propre satisfaction. Ce mode de vie va impacter sur notre santé: faire soi-même ses cosmétiques, sa lessive, ses bocaux, etc…) et sera bénéfique pour notre hygiène de vie et pour notre alimentation. Consommer moins mais mieux a évidemment une répercussion positive sur notre pouvoir d’achat ! Tant côté hygiène corporel (se laver au savon, porter des serviettes hygiéniques lavables ou la coupe menstruelle, utiliser un oriculi au lieu des cotons tiges, faire son propre dentifrice, utiliser des cotons démaquillants lavables, etc, etc…) qu’alimentaire (acheter en vrac les céréales, les légumineuses, les noix…, cuisiner avec les restes de notre réfrigérateur, faire ses propres boissons comme sa boisson végétale aux amandes ou son jus à l’extracteur, ranger ses produits secs dans des bocaux, etc…). Enfin, depuis que je m’initie doucement mais sûrement au zéro déchet, je me sens plus légère, moins d’objets futiles et encombrant… Enfin presque ! Je pense qu’un de mes points à améliorer se trouve dans ces piles de magazines que j’entasse et que je me persuade de trier bientôt…

Astuce #1 – Faire ses courses en vrac et ranger dans des bocaux en verre

{Découvrez mon article « Objectif zéro déchet #1 : sacs à vrac et bocaux en verre »}

Il est maintenant facile d’acheter en vrac des produits alimentaires comme les légumineuses (pois chiches, lentilles…), les céréales (riz, quinoa..), les fruits secs (bananes, abricots…), les oléagineux (amandes, noix de cajou…), les graines (sésame, courge…), la farine, les biscuits sucrés ou apéro, etc, etc… Il vous faudra être munis de petits sac en coton refermables pour transporter ces produits d’épicerie.
On peut également acheter du vrac non alimentaire comme les produits d’hygiène et cosmétiques (lessive…) ou encore les produits d’entretien (liquide vaisselle…) sans emballage. Il suffit de venir avec ses propres bocaux et autres contenants vides pour se servir selon nos besoins. On est alors donc loin du fameux slogan: « 2 achetés = 1 offert » qui pousse à la surconsommation.

La quantité et le type de produits vendus en vrac dépend des magasins.

zéro déchet

Où se réapprovisionner en vrac ?

Et bien sûr, n’oubliez pas d’aller faire les courses avec vos grands sacs en tissus ou vos cabas réutilisables ! Pensez à toujours en laisser dans votre voiture et/ou à en ranger un ou deux dans votre sac. J’ai toujours un sac pliable dans mon sac, il prend peu de place et est très pratique et assez grand.

Avec tes sacs en tissus et des bocaux tu sortiras !
(moins d’emballages = moins de déchets !)

En vrac tu essayeras d’acheter au maximum !
(c’est moins cher en plus !)

Dans les bocaux tu rangeras chez toi !
(en plus ça en jette !)

Astuce #2 – Consommer des fruits & légumes de saison, locaux et sans emballage jetable

En grandes et moyennes surfaces, vous trouverez des légumes et des fruits souvent qui ne respectent pas les saisons. Ces aliments ne respectent pas le rythme des saisonnalités et sont cultivés sous serre chauffées pour satisfaire nos envies de tomates l’hiver par exemple ! La saison des tomates c’est pourtant l’été ! Les saisons dictées par les grandes surfaces ne sont pas celles de la nature: les fruits et légumes ont besoin de temps pour pousser.

zéro déchet

Manger de saison (et local) c’est:

  • avoir le plaisir de déguster des fruits et légumes qui ont du goût,
  • être sûr de se nourrir avec des aliments qui répondent au bon moment à nos besoins nutritionnels. L’été notre corps a besoin d’eau, on a de la pastèque, du concombre et l’hiver notre corps a besoin de plus nutriments et de booster notre système immunitaire, on trouve alors des légumes racines, une grandes variété de choux et des agrumes riches en vitamine C. La nature est bien faite je l’écris à nouveau,
  • pouvoir bénéficier de fruits & légumes moins traités: hors saison, ils auront une provenance soit d’une récolte sous serre, où il auront été aspergés de pesticides pour pousser et compenser le manque de soleil et de nutriments dans le sol ; soit d’un pays lointain où les normes phytosanitaires ne sont pas les mêmes qu’en Europe,
  • payer moins cher.

Soyons consom’acteurs et évitons dans la limite du possible d’acheter nos fruits et légumes en grandes et moyennes surfaces, d’autant plus que souvent le bio est emballé dans du plastique pour ne pas que les aliments conventionnels, donc traités chimiquement, ne contaminent la nourriture saine. Cependant, je remarque qu’il y a eu des efforts à niveau là et qu’enfin dans certaines enseignes ils séparent complètement le bio du traditionnel et donc plus besoin d’emballage plastique. A nous alors de bien lire les étiquettes et voir si c’est local ou au moins français et non d’Espagne par exemple.

Retrouve en PDF le calendrier de la saisonnalité des fruits et légumes en France.

Astuce #3 – Privilégier le fait maison et cuisiner les restes

Il est toujours préférable d’acheter des produits frais et de cuisiner soi-même:

  • Meilleur pour la santé car moins pas d’additifs alimentaires douteux,
  • Souvent moins gras, moins salé et moins sucré
  • Vous savez ce que vous mangez,
  • Les vitamines et minéraux sont mieux préservés que dans les plats préparés industriels,
  • C’est plus économique,
  • Cuisiner détend et ouvre à la créativité,
  • L’entourage est content de manger sainement.

Il vaut mieux finir ce que l’on a dans le réfrigérateur, le bac à légumes et dans la corbeilles à fruits plutôt que d’acheter trop à l’avance et que les aliments pourrissent. Il vous reste 1 tomate, 1 courgette, 3 carottes, 2 œufs, du tofu et une brique de lait de coco ouverte ? Place à votre imagination pour accommoder ces restes et les accompagner par un peu de quinoa ou de riz par exemple, le tout mijoté avec des épices !

zéro déchet

Pas d’inspiration ? Alors voici quelques solutions:

  • fouiller dans vos placards et imaginer quels aliments pourraient au mieux accompagner vos restes,
  • feuilleter des livres de cuisine,
  • naviguer sur des blogs de cuisine,
  • flâner sur les réseaux sociaux comme Instagram et Pinterest (source inépuisable d’inspiration pour moi !), etc, etc..

Toujours pas d’inspi ?! Si vraiment vous n’arrivez pas à trouver une idée de plat facile, tapez les aliments que vous avez dans la barre de recherche de votre navigateur Internet ! Vous finirez bien par trouver !

Astuce #4 – Adopter des alternatives durables en cuisine et pique-niques

Dans notre cuisine on utilise de l’essuie-tout, du film étirable, des éponges, etc… Produits à courte utilisation ou à usage unique. Qui plus est, pas très sains notamment pour le film étirable vendu en magasin conventionnel car il contient souvent du BPA (bisphénol A). Donc mettre en contact direct la nourriture avec le film élastique ou pire la faire chauffer au micro-ondes peut être nocif pour la santé si le geste est répété.

Voici quelques alternatives durables:

En pique-nique:

Astuce #5 – Composter

zéro déchet

Evidemment, je ne pouvais pas passer à côté de ce conseil ! Si vous avez la chance d’avoir ne serait qu’un petit bout de jardin: compostez ! Composter réduit la production d’ordures ménagères et contribue ainsi à la préservation de l’environnement. Je bénéficie d’un composteur mis à disposition par ma région gratuitement pour tous ceux qui  possèdent un jardin. Si vous n’avez pas de jardin, à Montpellier, la Métropole participe à hauteur de 50 € à l’achat d’un lombri-composteur individuel qui peut être positionné sur un balcon. Autre possibilité, il existe une carte collaborative de composteurs collectifs afin de trouver un composteur à quelques mètres de chez soi ! Aux pieds des immeubles voisins, dans les établissements publics, dans les jardins partagés, etc… Pour plus de renseignements, je vous invite à visiter le site de Biodéchets.

Astuce #6 – Adopter des alternatives durables dans la salle de bain

La salle de bain est également un endroit où se trouvent beaucoup de produits suremballés. En passant par les gels douches, les shampoings, le gel de rasage, le dentifrice, la crème de jour, le masque, le gommage, le déodorant, le lait corporel, etc, etc… Trop, beaucoup trop de flacons et bouteilles en plastique !
Quand je pars en WE, je ne prends que l’essentiel et ma trousse de toilette est petite, je suis fière de moi car je suis partie de loin ! Avant j’avais tendance à surconsommer, à acheter trop d’avance et des fois à acheter des choses qui ne me servaient pas finalement ou que peu. Déjà, je ne me maquille plus de puis près de 2 ans, ça fait du bazar en moins et du temps économisé. Je me sens mieux au naturel. Cette transition s’est faite naturellement au fil des mois. Plus de fer à lisser non plus ! Mes cheveux me disent merci ! Je ne me sèche que rarement les cheveux car je préfère, quand cela est possible, les laisser sécher naturellement.

zéro déchet

Alors, qu’il y a t-il dans ma salle de bain ?

  • un shampoing solide (j’ai un petit faible pour celui de Druydès),
  • un savon saponifié à froid (Louise émoi),
  • une patate à raser (savonnerie Béthanie),
  • un déodorant solide (Clémence & Vivien),
  • un bocal d’huile de coco bio première pression à froid qui sert pour plein de choses (gargarisme, dentifrice, hydratation du corps, démaquillant, masque sur les cheveux pour les nourrir avant le shampoing, baume à lèvres, lubrifiant naturel, etc, etc…),
  • un dentifrice ayurvédique (Meswak),
  • un cure-oreilles écologique en bois (oriculi de Lamazuna),
  • eau micellaire hydratante (une eau florale ou hydrolat de pétales de rose est top aussi),
  • une crème de jour bio qui change selon les saisons,
  • des lingettes lavables en coton bio (Etsy),
  • du gros sel (encore mieux: le sel d’Epsom) et du bicarbonate de soude pour le bain,
  • des huiles essentielles bio (gaulthérie, tea-tree, menthe poivrée, lavande, etc…),
  • des huiles végétales pour les massages couplés avec une huile essentielle, etc…

Je vais bientôt passer au rasoir de sûreté pour femme, j’ai déjà repéré le modèle. Il suffira juste de changer les lames et non le rasoir tout entier, qui est encore une fois une source de déchet. Si vous êtes intéressé(e)s, allez faire un tour sur le site de rasage classique.

Astuce #7 – Passer aux protections hygiéniques intimes féminines durables

Suite aux scandales des protections toxiques jetables (tampons blanchis au chlore et autres serviettes hygiéniques jetables finies aux parfums de synthèse), il est urgent de changer notre façon de nous protéger durant les menstruations ! D’abord pour notre santé puis évidemment pour l’environnement et c’est parfois plus économique aussi.

zéro déchet

Quelles alternatives ?

  • la coupe menstruelle,
  • les serviettes hygiéniques lavables,
  • pas de protection: pratique du flux instinctif libre

Je connais 2 marques spécialistes des protections hygiéniques lavables: Plim et Dans ma culotte.
Il existe beaucoup de créatrices aussi sur Etsy.

Pour plus d’informations, je vous invite à lire mon article sur les serviettes hygiéniques lavables.

Astuce #8 – Faire soi-même ses produits d’entretien et ses cosmétiques

Vous pouvez commencer par acheter vous-même des savons solides pour vous laver les cheveux et le corps mais aussi du déodorant et du dentifrice solide ou encore de la lessive en vrac. L’un des sites les plus connus est Lamazuna (cosmétiques solides objectif zéro déchet et fabriqués en France), il existe aussi Pachamamaï (cosmétiques bio, naturels, 100% vegan et 100% Made in France). Pour ma part, j’adore découvrir et tester les produits que je ne connais pas. Alors lorsque je me rends à un salon, je prends le temps d’échanger avec les artisans/créateurs et je repars toujours avec un shampoing solide ou un savon pour le corps. C’est un peu mon petit rituel 😉

zéro déchet

Mais vous pouvez aussi commencer directement à fabriquer vos propres produits ménagers et cosmétiques. Cela n’est pas bien compliqué, il faut prendre le coup de main, un peu de patience au début puis vous n’en serez que satisfait ! Il suffit d’avoir l’envie (c’est important !), de s’organiser (au final cela prend peu de temps) et de comprendre qu’un produit fait maison est plus sain pour l’environnement et pour notre santé, coûte moins cher et dure dans le temps. Vous trouverez facilement des recettes sur internet et les réseaux sociaux, notamment Pinterest pour fabriquer vous-même (do it yourself). Les sites Slow Cosmétique et Aroma-Zone vous permettent d’acheter en ligne les matières premières (huiles végétales, huiles essentielles, les argiles, les poudres, etc…), le matériel de fabrication (bols chauffants, pipettes, moules à savon…) et les contenants (flacons, pots…). Vous pouvez également trouver les HE en magasins bio ou pharmacies et les contenants dans des boutiques près de chez vous.

Faire soi-même c’est écolo, sain, économique et cela procure satisfaction.
Idée cadeau originale, personnalisés et utile !

Astuce #9 – Acheter d’occasion, louer et troquer

Il y a plein d’endroits où acheter d’occasion, tant en boutiques physiques que sur Internet.

  • Livres, DVD, CD chez Gibert Joseph,
  • Vêtements dans des friperies, les marchés aux puces ou sur des sites spécialisés (Vinted par exemple que j’aime beaucoup, on peut notamment y échanger des vêtements, Vide Dressing…),
  • Mobilier comme des chaises, tables basses dans des magasins spécialisés dans la revente d’objets d’occasion (Emmaüs par exemple) ou sur les sites Internet Le bon coin et Mon débarras,
  • Jeux, téléphonie, informatique chez Cash Converters, etc…

Vous trouverez une multitude de choix d’objets d’occasion sur Facebook aussi dans les groupes consacrés au troc et à la revente d’objets/vêtements qui se trouvent dans votre secteur. Le bon point c’est que vous trouvez l’objet en ligne mais il n’y a pas d’envoi donc moins de déchets car vous allez vous-même récupérer vos trouvailles à proximité. Ces groupes locaux fonctionnent très bien et je trouve qu’ils remplacent peu à peu Le bon coin qui perd en dynamique du fait de ces groupes de proximité plus vifs et réactifs.

Astuce #10 – Emballer les cadeaux que l’on offre avec du tissu (Furoshiki)

zéro déchet

Adieu le rouleau de papier cadeau et bienvenue à la méthode japonaise: le Furoshiki, méthode qui consiste à emballer les cadeaux avec du tissu que l’on plie et noue autour de l’objet. C’est original, personnalisé et bien sûr réutilisable à l’infini !
J’offre parfois des cadeaux que j’achète d’occasion, pour certains, cette pratique peut paraître radine ou peut démontrer un manque d’attention ou de délicatesse alors qu’au contraire cela permet d’offrir un présent que l’on aurait peut-être pas pu acheter neuf faute de moyen. D’autre part, ces économies peuvent également servir à réaliser un bon repas et un beau gâteau. Enfin, on sort un peu du système de surconsommation et d’obsolescence programmé !


Enfin, je termine mon article en vous partageant la fameuse pyramide des « 5 R » grands principes du mode de vie zéro déchet (Béa Johnson), qui fera l’objet d’un article je pense !

❀ 1°/ REFUSE    –> REFUSER ❀

Ce dont nous n’avons pas besoin

❀ 2°/ REDUCE   –> RÉDUIRE ❀

Ce dont nous avons besoin et ne pouvons pas refuser 

❀ 3°/ REUSE      –> RÉUTILISER ❀

Ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire

❀ 4°/ RECYCLE –> RECYCLER ❀

Ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

❀ 5°/ ROT           –> COMPOSTER ❀

Le reste !


J’espère que mon article vous aura intéressé et plu. J’ai mis du temps à l’écrire mais j’ai pris du plaisir à partager avec vous ces quelques conseils pour débuter avec de bonnes adresses. Merci de m’avoir lu et merci pour le partage !

Et vous ? Quels est votre engagement dans la démarche zéro déchet ? Quels sont vos bonnes habitudes pour réduire vos déchets ?


A bientôt !

ღ Caroline ღ

Merci pour le partage ! 🙂

Vous pourriez également aimer

1 commentaire

  • Répondre
    Objectif zéro déchet #1 : sacs à vrac et bocaux en verre | Cuisine naturelle
    25/01/2019 at 08:52

    […] Pour retrouver un article complet sur l’initiation au zéro déchet, je vous invite à découvrir mon article 10 astuces pour débuter dans le zéro déchet. […]

  • Laisser un commentaire