Développement personnel/ Tourisme participatif

2 semaines à explorer l’Irlande en sac à dos

18/07/2019
irlande

Merci pour le partage ! 🙂

IRLANDE
Voyage du 18 juin 2019 au 1er juillet 2019


Je suis me suis rendue en Irlande pour visiter ma meilleure amie et une autre amie de France présente à ce moment là. J’aime bien les voyages solo donc je suis restée 4 jours avec mes amies et 10 jours « seule ». Pendant 4 jours nous avons parcouru en voiture la fameuse « Wild Atlantic Way », route touristique côtière d’Irlande qui parcourt le littoral ouest du pays. Nous avons bien profité de l’ambiance des pubs et de la musique. Par la suite, j’ai visité les villes de Cork, Galway et Dublin mais également des petites villes et villages: Kinsale et Doolin par exemple.

irlande

J’ai séjourné 4 nuits à Bantry, petite ville côtière située à un peu moins d’1h30  de Cork, là où travaille mon amie. Ville calme et reposante. Depuis Bantry nous avons rejoint la péninsule de Dingle à travers un magnifique road trip en bordant la « Wild Atlantic Way ». Nous avons dormi en auberge de jeunesse à Killarney, auberge très familiale.


PÉNINSULE DE DINGLE

irlande

J’ai adoré cet endroit. J’ai déjà énormément apprécié la route pour nous y rendre et arrivées à la Péninsule de Dingle, nous en avons pris les yeux ! Magnifique, éblouissant ! De grandes falaises, des plaines verdoyantes avec des moutons en liberté heureux. Les points de vus sur l’océan sont à couper le souffle. Ce que j’ai vraiment beaucoup apprécié en Irlande et que je n’ai pas retrouvé dans les lieux que j’ai visité en France, c’est cette luminosité particulière sur les plaines et sur l’océan. C’est un peu magique ! Je pense que c’est grâce au temps « cloudy » c’est à dire couvert, entre nuages et soleil et à l‘intensité de la couleur verte des plaines. Bref, on pourrait rester des heures à contempler ce paysage qui nous fait sentir petit… Mais nous n’y sommes pas restées des heures, le vent nous a calmé ! Conseil: même en juin, il faut prévoir une polaire et une veste de pluie !

De grandes falaises, des plaines verdoyantes avec des moutons en liberté heureux.
Les points de vus sur l’océan sont à couper le souffle.


BARLEY COVE BEACH

Un autre jour, nous nous sommes rendues à la plage de Barleycove qui se situe entre deux collines, avec de vastes dunes de sable fin. Très bel endroit, nous étions seules. Nous nous sommes trempées jusqu’au genoux et une amie a eu le courage de se baigner toute entière ! Pour ma part, je ne suis restée que dans la lagune car l’eau de l’océan était… Froide ! C’était un beau moment ! Ça me change des plages autour de Montpellier…

Plage de Barleycove qui se situe entre deux collines, avec de vastes dunes de sable fin

irlande


CORK

J’ai continué mon voyage toute seule en commençant par Cork, ville dans laquelle j’avais atterri quelques jours plus tôt. Après avoir passé 4 fabuleuses journées, me voilà à l’aventure toute seule ! Je devais dormir chez l’habitant en Couchsurfing… Ce que j’ai fait qu’une seule nuit car le brésilien qui m’accueillait n’était malheureusement pas dans l’esprit Couchsurfing mais plutôt esprit « Tinder » site de rencontres ! Dommage ! Même s’il était gentil et pas méchant du tout il était en revanche un peu insistant et ennuyeux (le fameux: « annoying » en anglais). Je crois que c’était le premier avis négatif que j’ai déposé sur la plateforme. J’ai voulu donner la chance à un hôte qui n’avait pas encore hébergé, c’est à dire qu’il n’avait pas d’avis, ni d’invités ni d’hôtes (c’est sécurisant de lire les avis positifs des hôtes ou des invités)…. Je savais que cela pouvait arriver et donc j’y étais préparée. J’ai passé une nuit et le lendemain, je suis partie sous la pluie avec mon sac à dos à la recherche d’un autre endroit où dormir. Grâce à un autre couchsurfeur, je me suis rendue sur ses conseils à l’auberge de jeunesse Kinlay House proche du centre ville. Petit point lexique: auberge de jeunesse en anglais se dit « hostel » ou encore « backpack » mais ce dernier est plutôt employé en Océanie. Cette « mauvaise expérience » que j’ai eu en couchsurfing n’est heureusement pas très commune mais n’est pas non plus à ignorer. J’ai écrit un article sur le couchsurfing avec des conseils et mon témoignage. Je pratique ce mode de voyager (dormir chez l’habitant) et de vivre (accueillir les voyageurs) régulièrement depuis quelques années et cette pratique fait partie intégrante de mon mode de vie. Je rencontre beaucoup de passionnés de voyages notamment à travers des événements postés sur l’application. C’est un échange vraiment enrichissant et ressourçant !

irlande

Mis à part ce petit imprévu qui n’a en rien gâché mon séjour croyez-moi, il m’en faut bien plus, j’ai passé quelques jours à Cork. J’en ai profité pour visiter la ville à pied et en bus. J’ai rencontré quelques couchsurfers grâce à la fonctionnalité « hang-out » de l’application: dispo pour rencontrer des gens. J’ai profité des pubs le soir et de la musique. J’ai eu un coup de cœur pour ce petit pub à l’ambiance vraiment décontracté: the Friary.

J’ai profité des pubs le soir et de la musique.


irlande

J’ai visité l’English Market, il s’agit d’un marché alimentaire couvert qui propose des produits de qualité du terroir irlandais. Je me suis régalée des yeux ! Au passage, il y avait un rayon É-NOOOOR-ME de fromages végétaux ! J’ai bavé devant ! Si vous êtes de passage à Cork, je vous conseille de visiter cet endroit.

irlande


A l’office de tourisme j’ai rencontré Laureen qui m’a beaucoup aidé pour structurer la suite de mon voyage. Elle a fait tout son possible je crois ! De part ses recommandations et celles d’autres voyageurs que j’ai rencontrés, j’ai décidé de me rendre à Doolin et de dormir en auberge de jeunesse là-bas. Et par la suite de me rendre à Galway pour visiter le Connemara. Mais avant cela, le lendemain j’ai décidé de me rendre à Kinsale qui se trouve seulement à 1 heure de bus de Cork.

irlande


KINSALE

Cork ne m’a pas ébloui comme ville pour être honnête – trop ville et trop calme à la fois – c’est paradoxal… Bref, je n’ai pas eu de coup de cœur. J’en ai profité pour prendre le bus sur une journée pour visiter la belle ville côtière de Kinsale, ville de pêcheurs. C’est une ville assez touristique mais elle vaut carrément le détour !

Kinsale, belle ville côtière de pêcheurs

irlande

Les maisons ont des couleurs vives éclatantes ! J’ai profité de faire une belle balade en me perdant un peu au milieu de maisons assez huppées puis en finissant par retrouver la route de la balade principale qui était ombragée et qui donnait d’excellents points de vus sur le port. J’ai beaucoup apprécié marcher à Kinsale, c’était bien reposant et rafraîchissant !

Balade ombragée avec d’excellents points de vus sur le port de Kinsale


DOOLIN

J’ai décidé de quitter Cork après 4 nuits pour visiter les falaises de Moher ! C’était LA destination que j’attendais avec excitation ! Ces falaises me semblaient si prestigieuses et mystérieuses à la fois… J’avais besoin de m’y rendre et de visiter toute seule pour me retrouver. Après 4 heures de bus, je suis arrivée à une auberge de jeunesse: Aille River Hostel, que j’avais réservé le matin même. Tout était beau et magique ici, le calme, la sérénité, bref, je m’y suis tout de suite sentie bien ! C’est un village tout petit: 200 habitants et 3 ou 4 pubs tout de même ! La musique irlandaise traditionnelle y est bien présente ici. Je n’ai malheureusement pas pu en profiter car je n’y suis restée qu’une seule nuit.

Ces falaises me semblaient si prestigieuses et mystérieuses à la fois

irlande
irlande


CLIFFS OF MOHER
LES FALAISES DE MOHER

Si je me suis rendue à Doolin, comme la plupart des voyageurs, vous l’avez compris c’est pour découvrir ces fameuses grandes falaises ! Et surtout je savais que je pouvais rejoindre les falaises après une petite randonnée depuis l’auberge de jeunesse. Après avoir été très bien accueillie par la gérante de l’auberge et après m’être reposée une petite heure après les 4 heures de bus, je suis partie en sac à dos toute seule. De l’eau, une banane, un jus de carotte, mon appareil photo, mes lunettes de soleil, mon téléphone et surtout mes bonnes chaussures, ma polaire et ma veste de pluie au cas où. Ce jour-là, je me souviens il faisait vraiment chaud et beau. C’est d’ailleurs pour cela que j’avais choisi ce jour là pour visiter les Cliffs of Moher. J’ai croisé quand même quelques personnes pendant ma ballade dont un irlandais.

CE fameux irlandais qui a rendu ma journée encore plus merveilleuse !

irlande

Je marchais déjà depuis bien 1h30 en m’éblouissant toutes les minutes presque par ce paysage à couper le souffle ! Les plaines si vertes, les vaches si paisible, l’océan si majestueux, les falaises qui s’approchaient… Au delà de la beauté du moment présent, faire cette petit randonnée et qui plus est toute seule était un véritable défi pour moi ! En effet, comme vous le savez ou non, je partage ma vie avec avec une maladie chronique bien peu connue et reconnue en France depuis 2009: le syndrome de fatigue chronique / encéphalomyélite myalgique (peut-être Lyme ?…). J’aimerais bien la quitter… Les soins de santé que j’ai fait en ce début d’année 2019 feront l’objet d’un article prochainement. Bref, il y a ne serait qu’une année, j’étais souvent alitée et j’avais dû mal à marcher et à profiter de la vie. C’était dur physiquement et psychologiquement. Je vais un peu mieux et je fais tout pour que ce mieux-être continue.

Les plaines si vertes, les vaches si paisibles, l’océan si majestueux, les falaises qui s’approchaient

irlande

Cette rencontre avec l’irlandais qui m’a croisé en me proposant de m’accompagner et de me guider pendant cette magnifique balade était si imprévue et réconfortante à la fois. J’ai tout de suite sentie que je pouvais lui faire confiance, merci à mon instinct. Car il m’a fait voir le côté non touristique de la balade avec en prime des discussions sur la vie et la force que nous avons chacun à l’intérieur de nous. C’était très émouvant. Il avait 50 ans et moi j’en ai 30 mais nous nous sentions sur ce même chemin de paix intérieur. Chemin qui est parfois long et difficile à trouver. Et pour cause, la paix est à trouver à l’intérieur de nous et pas à l’extérieur ! Et pour cela, je pense qu’il est important de s’offrir des moments seul(e). Je partage avec vous certains moments magiques pour moi pendant cette suite de rando à deux.

La paix est à trouver à l’intérieur de nous non à l’extérieur

irlande

Kévin m’a donc accompagné vers un autre chemin le long des falaises. En effet, j’avais empreinté un autre chemin plus dans les plaines donc plus éloigné du rivage. Il y avait moins de choses à voir en effet… Je lui ai parlé du SFC-EM dont j’étais atteinte pour qu’il puisse ne pas marcher trop vite. A ma surprise il m’a avoué connaître car un de ses amis en souffre également. Encore une fois j’ai l’impression que c’est toujours plus connu à l’étranger qu’en France… Bref, il comprenait donc. Il est donc allé à mon rythme, lui qui marche dans ce lieu 3 à 4 fois par semaine car c’est son entraînement…

irlande

A un moment donné, il me demande de fermer les yeux et de m’avancer doucement. Il m’a pris les mains pour me guider et puis il m’a demandé d’ouvrir les yeux. MA-GI-QUE ! Superbe ! Quelle beauté de la nature ! Ces falaises en face de moi, on se sent tout petit ! C’est majestueux.

Ouvrir ses yeux et découvrir ces majestueuses falaises en face de soi

irlande

Par la suite, après plusieurs minutes à contempler la vue, il me demande si je souhaite descendre un petit chemin pour rejoindre presque le bas d’une des falaises. Je répondis que oui toute excitée mais que je ne pourrai peut-être pas très bien remonter… En effet, autant maintenant je peux marcher assez longtemps à plat autant je ne peux toujours pas grimper ou faire des randonnées avec du dénivelé. Il m’a dit qu’il m’aiderait alors je lui ai fait confiance, il n’allait pas me laisser en-bas haha ! Nous sommes descendus doucement et nous avons croisés un Néerlandais en short qui venait de se baigner dans l’océan ! Le courageux ! Arrivés presque en bas, nous nous sommes allongés sur l’herbe et nous avons échangés sur la vie tout en faisant place après à quelques minutes de silence que j’ai vraiment appréciées. Il est venu le moment de remonter et c’était dur pour moi ! Il m’a alors aidé à remonter en me tirant avec sa ceinture qu’il avait enlevé et que je tenais. Cela m’a beaucoup aidé car encore une fois c’était difficile pour moi mais j’ai beaucoup aimé ce défi complémentaire ! Bref, il a été fabuleux avec moi.

Cette rando/balade, un véritable défi pour moi !
Défi réussi avec un peu d’aide

irlande

Une fois en haut nous nous sommes à nouveau allongés, à plat ventre cette fois ci au bord de la falaise pour observer l’océan et les oiseaux et bébé oiseaux qui volaient pour la première fois depuis les falaises. C’était émouvant. Les cris des mouettes avec les falaises rendaient un bel écho assez particulier. L’océan à perte de vue, des bébés mouettes qui apprenaient à voler… La nature est vraiment magnifique. Quel moment !

Observer la nature, profiter du moment présent

Il commença à faire froid avec le vent qui se levait, Kévin m’a donc ramené en voiture à mon auberge de jeunesse où, après avoir pris une pinte de bière bien méritée (tradition oblige haha), je me suis bien reposée.


GALWAY

Le lendemain, après avoir attendu 1h30 le bus, j’ai rejoint la ville de Galway célèbre notamment pour la musique traditionnelle irlandaise. En effet, la ville était très animée entre restaurants, pubs et animations dans les rues. Je n’ai pas de photos car j’y suis restée il me semble 2 nuits et j’étais un peu enrhumée et fatiguée… Je n’ai donc quasiment pas visité la ville à part la rivière Corrib au bord de laquelle j’ai pique-niqué un soir avec des couchsurfers et des bretonnes.

Galway: ville très animée par la musique irlandaise

J’ai choisi Galway car je souhaitais visiter les lacs du Connemara. J’ai donc réservé en office de tourisme une excursion d’une journée (de 9h30 à 17h30) au Connemara avec l’agence Wild Atlantic Way Day Tour pour 30 €.


CONNEMARA

irlande

Le bus est parti à 9h30 pour une boucle dans la région du Connemara, dans un premier temps les lacs au cœur de la campagne irlandaise avec des routes plus ou moins agréables en bus ! Ça bougeait pas mal ! Puis dans un second temps nous avons longés la côte (oui la fameuse wild atlantic way). On n’était pas dérangé par la circulation des voitures tellement on en croisait peu… En revanche on a beaucoup plus croisé de moutons en bord de route ou bien en plein milieu de route ! C’était marrant !

irlande irlande

En début d’après-midi nous avons fait un arrêt de 2 heures à l’abbaye de Kylemore où j’ai pu déjeuner (végétalien et sans gluten sans problème ! Le chef m’a même préparé un burger-sandwich). J’ai pu ensuite visiter ce grand château mais encore une fois ce que j’ai préféré c’est la verdure omniprésente et le cadre: l’abbaye est surplombée par des montagnes en arrière-plan.

irlande

Les jardins victoriens étaient magnifiques ! Il y avait plein de beaux choux kale ! Vous savez que j’adore ce chou ! C’est mon chouchou 🙂 Elle était facile celle-ci ! J’ai donc bien aimé me balader dans ces jardins où j’ai pu admirer de grands potagers dont les légumes servent à la cuisine du restaurant à l’entrée du site. J’ai d’ailleurs eu du chou kale dans mon petit burger. En 2 mots: sérénité et fraîcheur.

Les jardins victoriens étaient magnifiques

irlande

Cette journée dans le Connemara fut très agréable malgré un peu de fatigue ce jour là. J’ai pu parfois somnoler dans le bus notamment à la fin du voyage. Le chauffeur était vraiment excellent, très rigolo, même si je ne comprenais pas tout ce qu’il disait ! Nous n’étions que 9 et le bus était petit et très confortable. Bref, chouette expérience, je recommande !

irlande


DUBLIN

Je suis arrivée en bus à Dublin et au moment de regarder sur Google Map où se situait l’auberge de jeunesse que j’avais réservé, j’ai vu un tracé arc-en-ciel sur la carte… J’ai pensé à la Pride et c’était bien cela ! Samedi 29 juin allait se dérouler la marche des diversité à Dublin ! Super ! Premier réflexe, je regarde sur Couchsurfing si il y a des événements pour la Pride et il y en avait 2 ! Ainsi, j’ai déposé mes affaires dans mon auberge de jeunesse Kinlay House Dublin et je me suis empressée de rejoindre les couchsurfers. Cette auberge se situe en plein quartier Temple bar, quartier des pubs et de la musique, quartier donc très animé et festif, très apprécié des touristes et des voyageurs.

Marche des diversité à Dublin: 50 ans de combat et de fierté – 1969-2019

irlande

Tous les commerces, pubs, restaurants, magasins en tout genre arboraient les « rainbow flats » (drapeaux arc-en-ciel:  ils représentent la diversité  des communautés et symbolisent la paix, la diversité et l’harmonie). Je sentais vraiment un peuple engagé pour cette cause qui est de continuer à défendre les droits des minorités et de défiler avec fierté. C’était une ambiance très sereine et festive !

Ambiance sereine et festive à Dublin pour la Pride

irlande

J’ai pu assister à la fin du défilé qui avait l’air immense où même les policiers posaient avec les personnes qui défilaient. Nous avons continuer à faire la fête dans un grand parc avec les couchsurfers pour finir par manger un bout, boire un cidre et terminer en boîte de nuit. C’était une très belle journée et soirée. C’étaient les 50 ans de la marche des fiertés (depuis les émeutes de Stonewall à NewYork). Moments inoubliables, de la joie, de la fierté, de la libération, de la paix, de l’amour, de la musique et aucun jugement.

« We are what we are » : nous sommes ce que nous sommes

irlande

Le lendemain après avoir bien dormi, j’ai passé ma dernière journée en Irlande avec un des couchsurfers que j’avais rencontré la veille. Nous voulions manger dans un restaurant mexicain: raté c’était fermé. Mais nous avons pu nous régaler dans un restaurant de burgers et j’ai donc pu me régaler avec un burger végétal ET sans gluten ! En atteste la photo ci-dessous.  Je vous invite d’ailleurs à découvrir mon article sur les lieux où manger sans gluten et vegan en Irlande. 

Un bon burger ça passe toujours après une soirée animée

irlande

Nous avons ensuite visité le Trinity College, campus principal de la faculté de Dublin où nous avons fait une sieste sur l’herbe jusqu’à être réveillés par la pluie (étonnant !). Puis nous nous sommes baladés au bord de la rivière Liffey. Nous avons pris un cappuccino au lait de coco pour ma part, j’adorais ça ! Il n’y a qu’en Irlande que je buvais ça ! J’avais l’impression de boire une Pinte de cappuccino tellement la tasse était immense, je ne pouvais presque pas finir !

A Dublin, tu choisis de boire un cappuccino ou une pinte de bière haha

Nous avons terminés calmement la journée au rythme des vibes musicales des rues de Dublin avec, tradition oblige, une pinte de cidre que nous avons partagés.

irlande

Le Custom House: bâtiment néo-classique très imposant situé sur les abords de la rive nord de la Liffey à Dublin. Il s’agit d’un bâtiment qui abrite le Ministère de l’Environnement, le Ministère du Patrimoine, ainsi que des bureaux administratifs du gouvernement.

Dernier jour… A nouveau mon sac sur le dos, je me pose à un petit café et je me mets en « hang-out » sur l’application Couchsurfing pour ne pas rester seule. Et ça a vraiment fonctionné ! En moins de 15 minutes, 2 personnes se sont jointes à moi, puis une autre et une autre ! Au final je suis restée avec l’une d’entre elles qui attendait également son avion. Et puis, le temps est arrivé pour moi de prendre le bus direction l’aéroport… Le fait d’avoir écrit ce long article et d’écrire sur mon départ je me revois dans ce bus en ne réalisant pas que le voyage se termine déjà… J’ai vécu tellement de moments, rencontré tellement de personnes en si peu de temps, que j’ai l’impression d’y être restée au moins 1 mois !

J’aurais aimé rester plus de temps à Dublin…

irlande

L’Irlande n’était pas ma destination favorite et pourtant j’ai vraiment adoré, je me suis régalée par ces beaux paysages, ce vert si vert, la chaleur et la bienveillance des Irlandais, l’ambiance des pubs avec la musique irlandaise… Bref, un très beau voyage, de très bons souvenirs, de très belles rencontres, un temps qui n’était pas si mauvais que cela. Je suis rentrée toute heureuse de ce voyage improvisé qui a donc laissé place à l’imprévu: sortir de sa zone de confort ! Partir seule en sac à dos pour moi est la meilleure façon d’explorer le monde, de rencontrer des gens et de continuer son voyage intérieur.

J’apprécie beaucoup sortir de ma zone de confort, c’est très enrichissant

irlande

PAIX ET AMOUR <3

Merci de m’avoir lu.

Caroline

Merci pour le partage ! 🙂

Newsletter

Vous pourriez également aimer

Pas de commentaire

Laisser un commentaire